Un autre camp ... encore pas comme les autres ...
du 24/04/09 au 02/05/09

Vendredi 24 avril : Rendez-vous au nouveau local à 22h30. Tout le monde est là. On fait la connaissance d'Agathe, c'est la star. Décollage à 22h45 et en route, tranquille, vers le pays du soleil. Enfin, tranquille, c'est vite dit : Didier a pris le volant et une fois sur l'autoroute il devient difficile à suivre ! Circulation fluide à part quelques convois de camions et quelques touristes étrangers qui ne savent pas lire les panneaux de limitation de vitesse !

Samedi 25 avril : Après quelques pauses café ( offert par la présidente ), on se perd, on se retrouve, on voit des flashs et à 7h30 nous sommes tous devant la gare pour récupérer le coach et Mickaël ( les touristes qui ont choisi la S N SEU FEU ). A 7h45 nous sommes sur le port de la Favière sous un beau soleil appuyé de fortes rafales de vent ( en d'autres termes ... ça caille ! ). Mirko, Stéphane et Christian arrivent et tout le monde papote en attendant le petit déjeuner servi par la Panthère Rose, à la Brasserie du Port. Les nouvelles du temps ne sont pas bonnes pour les 2 jours à venir.

A 10h, nous prenons possession de nos "habitations", tout au fond du village vacances ( quoi ? on a fait du bruit l'année dernière ? naaannn !!!! ). Il faut déballer les affaires des voitures ( heureusement le président a repéré le code de la chaîne nous permettant de décharger juste devant le gîte ). Il faut aussi remplir les frigos, s'offrir le 1er apéro ( C'est Didier qui invite : on goûte au punch ), manger ( le président s'est arrangé pour caser une fille par bungalow pour la popotte ! ) et .... se reposer du voyage ( sieste ). Puis repas du soir et 2ème apéro chez Mickaël. Bienvenue au nouveau du club ! De nombreux participants arrivent, attirés par l'odeur de cacahuètes. Tout le monde se retrouve ( ah c'est bon les vacances ). Ensuite gros dodo pour tout le monde ( tu vas réussir à dormir encore Sylvie ? T'as pourtant déjà dormi 5 h cet après-midi ? ).

Dimanche 26 avril : La cata ! A 8h, il pleut comme vache qui vide sa vessie ! Les arbres remuent fort, les vagues sont menaçantes et pleines d'écume ! Bref pas de plongée ce matin. Remarque on le savait ! Par contre pour l'après-midi c'est pas terrible et la plongée risque de se transformer en séquence " je reste à la maison". Chacun s'occupe comme il peut dans son gîte quand soudain le président débarque. Il est 11h50 et la nouvelle vient de tomber : ce ne sera pas la peine de préparer la combi ! ( Oh non, no dive ! ). Tout s'écroule autour de nous... En même temps, vue la météo on était pas très enclins à sortir non plus. Repas morose, sieste, recherche d'activité pour l'après-midi: ciné pour certains, balades humides pour d'autres.

Et là, sans prévenir, nouveau drame : "on plonge dans 20 min" nous crie le président à travers tout le camp ( on a fait du bruit l'année dernière ? ). On plonge en plus au pied de la villa de Carla Bruni. Préparez les passeports, il va y avoir du contrôle d'identité ! Branle-bas de combat, tout le monde court, se change ... La pluie tombe mais il n'y a plus de vent. Chez Bormes plongée, chacun cherche un coin sec pour se changer... pas facile. Et puis c'est parti ... Bizarre la pluie s'est arrêtée, la mer est calme et on file sur Cap Nègre : voilier plein de congres pour certains à - 31 m et tombant pour d'autres. Tout pour bien se réadapter. Nico est content, il a perdu un gant ( en même temps faut pas se plaindre il lui reste le 2ème ! ) Voilà tout le monde est réjoui : le camp de plongée bormes 2009 est enfin déclaré ouvert ! Ce soir encore un apéro ( on ne sait plus qui ... ) Et puis ensuite repos et plein d'espoir pour le temps de demain.

Lundi 27 avril : Pointe de la galère le matin et Pointe de la Croix l'après-midi ( grève du scribe )....

Coucou, c'est le scribe ! Comme l'an dernier, la première plongée sur Port Cros se fait à la Pointe de la Galère. Et comme l'an dernier, c'est génial : de la vie à foison quoique peu de langouste . Mais en revanche un homard avec son congre et une roussette (entre autres, bien sûr! ). On peut difficilement faire mieux pour un démarrage de camp de plongée !

Mardi 28 avril :pointe du vaisseau le matin et marche de la Tartane ou le Cristaou l'après-midi ( regrève du scribe ).

Ouais, bon ! C'est encore moi, le scribe... En fait sur la Tartane pas grand chose à dire car pas grand chose à voir ( à part les dauphins du Président ! ). Bref, c'est une plongée atypique à cause de la façon dont apparait cette marche au milieu du fond sableux, mais ça reste triste coté vie . Si vous la faites un jour, n'hésitez pas à bien chercher dans chaque trou plutôt que de courir sur la longueur de la marche.

Mercredi 29 avril : ( le scribe n'est plus en grève ). Toujours un beau soleil au lever à 7h ( 7h30 pour d'autres, c'est de pire en pire ... ). Mais le vent d'ouest s'est renforcé ... la météo n'avait pas tort. A 8h15 la procession s'engage vers les véhicules dans un silence presque religieux ( alors les gars, pas assez dormi ? déjà fatigués ? ). Arrivé sur le port, équipement rapide et départ pour la pointe de la galère qui passée Cap Bénat, se transforme en Pointe du vaisseau. Coup de chance cette fois-ci nous sommes sur Nautica, à l'abri ( dommage pour l'équipe sur le zodiac car le vent est très, très fort ! ).

Arrivés sur place mise à l'eau chahutée et départ au royaume des mérous et du jacuzzi ( forcément y'a déjà un autre club sur place ). Sous l'eau, on croise du mérou ( of course ), mostelle, langouste, araignée de mer, énormément de poissons et de vie ( et beaucoup de "pimpims" ).

ndlr : le pimpim est une espèce en néoprène qui racle le fond, qui s'agite, qui se trompe de palanquée, qui secoue les animaux dans tous les sens...

Remontée sur le bateau en plein vent et c'est parti pour 30 min de retour secoués dans tous les sens ... Résultat : tout le monde est blanc ( sympa de soutenir Vomito aujourd'hui , les gars ... respect ! ) et le nombre de plongeurs pour l'après-midi sera divisé par 2. Après le repas, les quelques courageux repartent pour le Cristaou. C'est pas trop loin, c'est abrité et c'est sympa : seiche, congres, anémones encroûtantes et des fonds accidentés propices à la recherche. Rapide retour ... douche ... apéro chez ... ?

Jeudi 30 avril : Ah enfin une bonne nouvelle. Départ pour notre plongée préférée, la Gabinière. Les mérous, murènes, araignées, gorgones, doris et barracudas sont fidèles au rendez-vous. Mais pour mériter cela il faut se lever plus tôt ! Ce matin rendez-vous à 8h au port. Dur, dur, le réveil ! Heureusement le temps est magnifique.

Comme le site est protégé ( domaine de Port Cros ) les exercices sont interdits. Eh oui, on a dit exercices interdits. Mais pas les remontées d'urgence qui se font coûte que coûte ( d'où leur nom : d'urgence ! ). Super Didier mérite bien son niveau 3 ! En résumé : Régine, Didier, JP et Lionel partent pour les belles profondeurs. Sauf qu'au fond, Régine, qui est en difficulté à cause de sa stab , s'approche de JP ( qui ne comprend pas ) puis de Lionel ( qui comprend un peu mieux mais pas assez ) puis de Super Didier ( qui comprend tout ), qui s'éxécute et qui la remonte à la force de ses palmes, à la surface. Bilan, Régine est saine et sauve mais remonte avec son gilet stabilisateur qui ne gonfle plus ! Bravo Super Didier !

A midi, nous invitons l'équipe de Bormes Plongée à venir manger avec nous un repas énergétique et réparateur ( des pâtes au cidre ). Puis nous repartons vers le Sec du Saragnier. Un peu de courant, beaucoup de palmage. Mais ça valait le coup. Découverte de nombreuses murènes peu farouches, en pleine eau ou cachées derrière quelques brindilles. Sympa !

Oh la, la il faut rentrer car c'est Hervé qui nous sert l'apéro ce soir puis nous allons au resto. Au menu : paëlla ou steack frites ( pour les moins espagnols d'entre nous ). Ca se mange ! Dommage que tout le monde soit un peu séparés ( difficile de caser plus de 40 personnes ). Dédé fait les comptes et récupère les chèques, les cartes bleues, les tickets resto, les chèques vacances, les espèces ...C'est pas gagné !

Nb: Vomito nous a fait l'honneur de nous accompagner cette année. Pas de conjonctive qui la cloue au lit !

Vendredi 1er mai : Journée de travail oblige, on embarque vers 8h. Direction le Grec, une superbe épave à 47 m. Désolés pour les niveaux 1 qui sont contraints de rester aux gîtes. Trop d'eau !

Une visibilité exceptionnelle dès 20m, pas trop de sangliers des Ardennes : murènes, congres, mérous. L'instinct de chasseuse frappe Sylvie ( N2 ) qui, à la recherche du mérou, en oublie ses prégoratives ( 47 m ) ! ( Serait-ce un début de narcose ???? ). Trop de bulles à la remontée, on a bien fait de se lever tôt. Stéphane récupère un sac isotherme de vin ( ... vide ) aux paliers ( 10-11min environ ).

L'après-midi sera plus calme (Montrémian) mais pas moins riche : araignée, chapon, limaces .. Dommage on attend longtemps de pouvoir déguster notre quart-quart quotidien offet par Bormes Plongée car certains prolongent la plongée ... trop ... longtemps ( 60 min !!! ). Pas bien !

Samedi 2 mai : Comme notre président aime les défis, il nous organise 2 plongées ce jour-là. Le Togo le matin et le sec de la Gabinière ( jamais fait ) l'après-midi. Les futurs niveaux 3 et les niveaux 3 prennent le bateau pour cette épave à 57 m environ.

Petite anecdote : 2 photographes recycleurs se la jouent "je respire sans détendeur" et n'arrêtent pas les poses sous l'eau.

Araignée, murène, beaucoup de vie, magnifiques gorgones. Epave visible dès 20 m, aucun courant. Temps de survol 14 min. Retour en bateau accompagné des dauphins ( on ne s'étalera pas sur le sujet ... on pense aux absents ! ). Puis pique-nique sur le port pour finir les restes.

Seconde plongée à 13h30 pour le sec de la Gabinière. Malheureusement nous étions à l'heure mais d'autres plongeurs nous retardent. Bernard garde les clés du camion ( fais pas le con Bernard, on a toutes nos affaires dedans ! ). Arrivés sur place Stéphane sent le "roussi" : trop de courant pour un caillou pleine eau , c'est chaud ! Donc le sec de la Gabinière se transforme en Gabinière tout court ! La Gab 2, le retour ! Hervé ne tient pas sa promesse et ne nous appelle pas ( crie plus fort bon sang ! ) quand il voit une roussette avec Didier et J-P. Y'en a qui se la joue perso !!!!

Retour à la surface. On a encore eu le nez fin : 9 bateaux autour du site au moment de partir ! Retour au port. On débarque vite les bouteilles vides au milieu des bouteilles pleines d'un autre groupe qui va partir. Quel solidarité entre clubs : aucune aide, aucune place pour débarquer, quel chantier ! Bon allez tout le monde n'est pas aussi serviable que les membres du Gres.

"Départ dans 10 min" annonce le président. Rinçage express du matériel, "départ dans 3min", douche ( facile d'être prêt rapidement avec une étanche !!! ). Le camion démarre à 17h. Prochain arrêt St Dizier dans ... deux heures.

Allez à l'année prochaine.

Merci au Président pour l'organisation, aux encadrants et à Bormes Plongée.

Pas merci à la météo pour samedi, dimanche et lundi .

S et H