Techniques de prise de vue

10 conseils pour les photographes sous-marins

 

Que vous utilisiez un compact ou un reflex numérique, certaines règles de savoir-vivre sous-marin et de déontologie sont à respecter. Avec l'explosion de la photo numérique sous-marine de plus en plus de plongeurs prennent des clichés et souvent au détriment du milieu naturel. Par exemple, certains d'entre vous ont déjà été spectateur de scènes où le photographe donne de violents coups de palmes dans du corail pour s'équilibrer. Dans cet article, nous donnons 10 conseils simples pour mieux respecter le milieu marin.

Conseil n°1 : Photographiez avec beaucoup d'attention

Lorsque vous plongez avec un appareil photo, faites attention au monde qui vous entoure surtout aux petites créatures comme les crevettes ou les nudibranches. Ne soyez pas focalisé sur l'arrière de votre boîtier en analysant les photos ou les paramètres de la prise de vue. Lors d'une prise de vue rapprochée en macro par exemple, évitez de tamponner le sujet avec l'appareil. De même évitez les grands coups de palme pour vous approcher ou vous équilibrer : comme vous ne voyez pas ce qui se passe derrière vous, un coup de palme malencontreux peut casser une branche de corail ou remuer des posidonies dans lesquelles des espèces ont trouvé refuge. Prenez le temps de vous approcher en douceur et avec calme. Evitez aussi de toucher les espèces avec les mains que ce soient des coraux ou des tortues par exemple. Certaines espèces secrètent des substances qui leur permettent de se protéger dans l'eau ; en les touchant vous leur ôtez cette couche protectrice. Si vous ne pouvez pas réaliser un cliché sans être obligé de toucher ou de donner de grands coups de palmes, ne le faites pas. Une autre occasion se présentera tôt ou tard. N'oubliez pas qu'il faut des années pour qu'une branche de corail cassée retrouve la taille qu'elle avait avant d'être brisée.

Conseil n°2 : Apprenez à maîtriser votre flottabilité et soyez parfaitement équilibré

Lorsque vous plongez avec un boîtier dans un caisson équipé éventuellement de un ou deux flashs, votre poids peut devenir très négatif (vous aurez tendance à couler). Apprenez à bien utiliser votre gilet de stabilisation et revoyez éventuellement votre lestage pour éviter d'être trop lourd. Apprenez à vous servir de votre équipement photo ou vidéo avec votre système de stabilisation, stab ou combinaison étanche. Si vous avez des doutes sur votre capacité à évoluer dans le milieu naturel avec votre équipement complet, n'hésitez pas à plonger en piscine pour faire les mises au point nécessaires.

Conseil n°3 : Résistez à la tentation

Le photographe sous-marin est souvent tenté de toucher les sujets peu mobiles pour réaliser une belle composition. D'autre part, il est aussi souvent tenté de nourrir les poissons pour les attirer et réaliser une belle photo. Enfin, le photographe sous-marin est souvent tenté de poursuivre le poisson ou le mammifère qui s'éloigne de lui. Apprenez à résister à ces tentations car elles ne sont pas naturelles et peuvent être très nocives pour les habitudes du milieu marin. Si les poissons ont l'habitude d'être nourris, ils vont perdre leur instinct naturel qui est de chasser des plus petites proies. De même, poursuivre une tortue pour la prendre en photo peut la stresser et lui faire augmenter son rythme cardiaque et elle finira par manquer d'air plus rapidement que normal. Certaines espèces d'ordinaire non agressives peuvent développer des comportements agressifs anormaux.

Conseil n°4 : Laissez-vous aller et relaxez-vous

Le meilleur moyen pour réaliser de belles et authentiques photos sous-marines, c'est de bouger lentement dans l'eau et d'être très patient. Apprenez à regarder votre environnement et à saisir toutes les subtilités qui vous entourent. Lorsque le photographe ou un plongeur ne vient pas troubler les espèces marines, elles sont tendance à faire comme si rien d'anormal ne se passait malgré l'intrus. Leur comportement n'est pas modifié. C'est le meilleur moyen pour saisir un comportement réel d'une espèce animale.

Conseil n°5 : Apprenez à plonger et photographier dans le courant

Plonger dans le courant n'est pas toujours facile, car sa force peut vous entraîner là où vous ne voulez pas aller. Plonger avec un équipement photo dans le courant est encore un plus grand challenge. N'essayez pas de vous accrocher à du corail, à des gorgones, pour vous éviter de dériver : vous causeriez des dommages irréparables. Il existe des techniques pour vous fixer à un rocher : avec un bout et un crochet par exemple. Si vous ne les connaissez pas, entraînez-vous avec quelqu'un de compétent avant la plongeée: vous respecterez l'environnement et de plus vous réaliserez de meilleures photos.

Conseil n°6 : Informez-vous des conditions et des règlements locaux

La photographie sous-marine est un moyen exceptionnel pour ramener des souvenirs du bout du monde. Mais attention, les lois et les règlements ne sont pas identiques dans toutes les régions du monde. Ces règlements ont pur but de protéger les espèces en danger pour les futures générations. Renseignez-vous bien et apprenez-les sous peine d'avoir votre matériel confisqué et une grosse amende.

Conseil n°7 : Formez-vous en permanence

La photographie sous-marine numérique n'est qu'une extension de la plongée loisir. Vous devez continuer à vous former et à apprendre dans les différentes fédérations ou dans des stages animés par des professionnels pour mieux maîtriser votre technique et le milieu marin. N'oubliez pas que lorsque vous avez débuté la plongée sous-marine, vous avez suivi des cours obligatoires pour apprendre à respirer sous l'eau et maîtriser votre équipement de stabilisation. Pour la photographie, c'est exactement la même chose. N'oubliez pas que la photo sous-marine est très différente de la photo terrestre, même si certains principes restent identiques.

Conseil n°8 : Ne prenez que des photos et laissez uniquement vos bulles sous l'eau en souvenir

Le photographe sous-marin en tant que plongeur est souvent tenté de remonter à la surface un ou des souvenirs pour sa collection ou celle d'un ami qui n'a pas eu l'occasion de faire le voyage. Oubliez cette habitude désastreuse qui appauvrit le milieu marin. Pensez aux autres plongeurs ou photographes qui viendront après vous. Imaginez aussi ce qui risque d'arriver si des milliers de photographes font la même chose que vous : il ne restera plus qu'un no man's land sous-marin sous les palmes. N'oubliez pas que chaque composant de l'écosystème sous-marin est vivant ou sera utilisé par un être vivant pour se nourrir. Si vous retirez une espèce comme une branche de corail ou même un coquillage, vous pouvez désorganiser ce fragile écosystème et le mettre en péril. Un coquillage qui semble abandonné peut être un abri parfait pour un Bernard l'ermite par exemple.

Conseil n°9 : Partagez vos images et faites rêver vos spectateurs

Le photographe sous-marin fait partie d'une population que l'on pourrait qualifier de privilégiée. Plonger n'est déjà pas réservé à tout le monde : faire de la photographie sous-marine restreint encore plus le cercle. C'est pour cette raison que le photographe sous-marin doit partager ses photos avec tous ceux qui ne connaissent pas le grand bleu. Montrez vos photos à vos amis, vos parents, les adhérents de votre club. Créez des diaporamas et faites rêver vos spectateurs. Plus il y a aura de personnes intéressées par les océans et le mers, mieux nous arriverons à les préserver. N'oubliez pas aussi d'utiliser vos photos en tant que témoignages : elles pourront changer les perspectives et influencer les projets de conservation des espèces.

Conseil n°10 : Conservez à l'esprit que vous êtes un chasseur d'images

Le photographe sous-marin est un chasseur d'images. Il doit agir comme un chasseur qui est à la recherche de nouvelles proies à photographier. La ruse, la patience, la connaissance du terrain et de l'environnement, sa technique photo, sont ses armes. Il doit s'entraîner en permanence et affûter ses connaissances pour pouvoir s'adapter à tous les milieux en toutes circonstances. Ses seuls objectifs sont de ramener des souvenirs et de témoigner. Le chasseur doit être respectueux du monde dans lequel il évolue sinon le gibier ou les sujets disparaîtront rapidement et la photographie sous-marine ne sera plus qu'un souvenir...

Conclusion

Ces dix conseils ne sont simplement que des règles de bon sens pour le respect de l'environnement fragile qui nous entoure sous l'eau. Nous espérons qu'ils vous feront réfléchir et que vous n'hésiterez pas à sensibiliser les photographes qui vous entourent et qui ne sont pas toujours respectueux...