Techniques de prise de vue

Photographier avec un filtre orange

 

Dans les explications qui vont suivre, nous parlerons en épaisseur d'eau et non pas de profondeur de plongée.

L'épaisseur d'eau est la somme de la profondeur de plongée et de la distance boîtier-sujet. Par exemple, si vous êtes à une profondeur de 10 mètres et que votre sujet est à 3 mètres de votre appareil photo, l'épaisseur eau est de 13 mètres.
L'eau absorbe les lumières et les couleurs.

 

À partir de 5 mètres d'eau, la couleur rouge n'est plus visible. Ensuite ce sont les jaunes, les couleurs orangées, les verts puis les bleus.

À partir de 40 mètres d'eau, seule la couleur bleue est visible. Nous insistons bien sur le mot visible car elles ne sont certainement pas perçues par l'il humain. Les rouges, les oranges et les jaunes sont présents entre 15 et 30 mètres même si leur intensité est très faible. Nous trouvons ces couleurs sur les poissons, les gorgonnes ou les éponges.


Simplement, la lumière naturelle issue du soleil n'est pas suffisante pour les réfléchir.
C'est pour cette raison que les plongeurs utilisent des phares et que les photographes sous-marins utilisent des flashs ou des lampes. La lumière réfléchie par les sujets va montrer toutes les couleurs.

 

Certains photographes pour des raisons de budget, d'encombrement sous l'eau, ne veulent pas utiliser une lumière externe pour rehausser les couleurs perdues.
La solution est d'utiliser un filtre placé devant l'objectif.
Son but est de « neutraliser le bleu ». Les rouges, les oranges et les jaunes seront enregistrés dans votre photo mais toute une gamme de bleus et de verts va être stoppée.

Il existe deux types de filtres sous-marins.

Le premier, pour les eaux claires et bleues est de couleur orange. Vous pouvez l'utiliser en Méditerranée ou dans la Caraïbe par exemple.

Le second est de couleur cyan. Il est destiné aux eaux plus vertes comme celles de la Bretagne ou de la Normandie.
Ces filtres peuvent être utilisés soient avec des compacts ou des reflex numériques.
Ils sont appelés « compensateurs » car ils compensent la perte de certaines couleursà peine visibles.

Pour un reflex numérique, le filtre se visse directement sur l'objectif.
Toutes les photos de votre plongée seront réalisées avec ce filtre car vous ne pouvez pas le retirer.

Pour un compact numérique, vous avez le choix : soit vous choisissez un filtre qui se visse sur l'objectif, soit vous choisissez un filtre qui se fixe sur le caisson étanche.
Cette dernière solution offre l'avantage de pouvoir retirer le filtre en cours de plongée.

 

La plupart des constructeurs de caissons étanches comme Ikelite ou Subal proposent des filtres se fixant sur les hublots ( www.ikelite.com et www.subal.com ).
La société américaine « Urprofilters » propose des filtres se fixant sur les objectifs des appareils.
Différents diamètres sont disponibles en fonction des objectifs.


 

Ces filtres sous-marins peuvent être utilisés dans une épaisseur d'eau comprise entre 3 et 25 mètres. Pour les photographes n'utilisant que des palmes, masque et tuba pour faire les photos, les sujets devront être situés à au moins 3 mètres de l'appareil.
Il est tout à fait possible d'utiliser un flash avec un filtre orange.
Le filtre fait perdre une ouverture (1 fstop).
Si vous utilisez un flash en mode TTL, l'appareil va automatiquement effectuer l'ajustement de l'ouverture. En mode manuel, il faudra compenser cette perte.
Pour éviter que les couleurs ne soient trop rouges, il faut que le sujet réfléchissant la lumière du flash soit au moins à 2 mètres de l'appareil photo.

Conclusion

Les filtres compensateurs en photo sous-marine sont d'excellents accessoires pour retrouver les couleurs perdues que sont le rouge, l'orangé et le jaune.
En général, ces filtres sont assez chers à l'achat car ils exigent un savoir-faire et une technologie importante pour leur réalisation.

Nous avons essayé d'utiliser des filtres compensateurs artisanaux (découpés dans des filtres rouges). Les résultats sont toujours décevants et ces filtres ne sont pas polyvalents. Attention à l'utilisation des filtres orange :
ils vous font perdre de la lumière. Les vitesses sont moins rapides en lumière naturelle.
Vous risquez d'avoir des photos floues. Prenez bien le temps de vous équilibrer et d'être bien stable.