Remise en état de la plateforme Der - EPISODE 2- Le retour.

La mise à l'eau - samedi 24 mars 2007

Et voilà ! Une fois les travaux terminés, il faut bien penser à remettre la plateforme à l'eau.

C'était donc la mission de ce jour pour les quelques ( peu nombreux ) courageux : pluie, température au sol d'environ 6°C.

Bref , on se serait cru en train de plonger à Vodelée !!!

Première mission : soulever la plateforme pour y glisser les chariots. Et là, première déception : c'est trop lourd et nous ne sommes pas assez ( et y fait froid, et la pluie ça mouille et je veux rentrer chez moi et.... STOP!!!).

Bon! Continuons : l'arrivée providentielle d'un septième homme nous permet enfin de décoller la bête et de placer nos roulettes.

Là, il ne reste plus qu'à pousser... Oui! Sauf qu'il faut traverser un champ de graviers! E t vous savez quoi ? Eh ben c'est fourbe le gravier; ça vous bloque les roues, de préférence pas toutes et pas en même temps... Comme ça tous les deux mètres, vous passez votre temps à vous demander : " Ben où elle est la planche à roulettes ?".

Menfin, on n'est pas des mauviettes! Et quelques minutes plus tard, nous arrivons sous la grue. Deux sangles, un coup de télécommande et hop, c'est parti.
&

Pour info, la grue n'est pas posée sur la voiture... c'est un trucage ( c'est fort, non ? ).

La descente est réalisée avec précaution ( attention, Jean ! Tu n'as pas ta combinaison et l'eau est froide !!! ).

&

Et voilà! La plateforme touche l'eau. Et surprise : ELLE FLOTTE !!!!

Jean et Gaël essaient alors de nous envoyer la corde afin d'atteindre l'emplacement final. Mais c'est pas facile....

Mais à force de persévérance, ils finissent par y arriver ! Et il ne nous reste plus qu'à réaliser l'amarrage.

Voilà ! La mise à l'eau est terminée.

Rendez-vous est pris pour la semaine prochaine : il faudra tracter la plateforme jusqu'à son emplacement final, et réinstaller les chaînes, les contre-poids et les bouées .

Cela nous permettra aussi de tester le moteur du bateau qui revient juste de réparation.

 

Un grand merci donc à Stéphane ( et fils ) , Jean, Yannick, Gaël ( et sa petite famille ), Romuald, Hervé , Gilles et les "locaux" qui nous ont donné un coup de main.