Sortie Fosse de Villeneuve / salon de plongée du dimanche 14 janvier 2007

Nous avions rendez-vous à 5H45... ( Oui, vous avez bien lu ! 5H45 du matin! ). Evidemment ça a été plutôt dur pour tout le monde ( surtout ceux qui n'ont dormi qu'une heure ! ). Mais curieusement, tous les inscrits étaient là. En fait, il y avait même une personne en plus !

Bref, nous sommes même partis avec 5 minutes d'avance, pour arriver vers 8H40 à la fosse, non sans avoir bravé les dangers de la route et les fous du volant qui s'amusent à faire la toupie sur les nationales !!! Un voyage plutôt calme, donc ( normal : tout le monde pionçait !! Sauf Romu qui conduisait... quoi que je dormais, donc je n'ai pas pu vérifier !!! ).

Un magnifique soleil nous a accompagné pour préparer les palanquées et réaliser le briefing : LE PIED !

9H20 : Descente au vestiaire; changement de tenue et accés au bassin pour récupérer le matèriel.

Aprés une dizaine de minutes d'apnée, nous récupérons les blocs et chaque palanquée attaque ses exercices dans les 3 bassins.

Evidemment, ceux qui ont trop attendu pour accéder aux 20m se retrouvent dans un véritable jacuzzi. Dommage, ce ne sont pas des bulles de champagne ! Il faut dire que nous n'étions pas seuls, et que 10 plongeurs en bas, ça équivaut à un bain bouillonnant en haut !!!

10H et des miettes : fin du créneau, tout le monde rend son matériel tandis que les groupes suivants prennent d'assaut la fosse.

Pas de soucis: tout s'est bien passé et presque tout le monde est content de son travail, ce qui nous permet d'etre dehors à 11H sauf Stephanie qui est sortie au bout de 3 minutes ( problème de sinus ).

Là, une petite collation composée de cookies maison et de café ( merci Jean ! ) nous attend. Puis les groupes se séparent : certains rentrent à la maison tandis que le minibus fonce Porte de Versailles où se tient le 9ème salon de la plongée. Evidemment, pour se guider dans Paris, nous avons du faire appel à TomTom ( merci Olivier, mais il faudra désactiver les cloches car à l'approche de chaque radar, on se croyait à l'église !!! ).

Circulation fluide, tout est OK, jusqu'à l'approche du salon. Malheur : c'est aussi le lieu du congrés d'un grand parti politique français... Résultat : pas de place, des forces de l'ordre partout, des bouchons...

Sur le parking aérien du hall 7, nous profitons du soleil pour attaquer notre repas de midi. Puis descente au salon de la plongée. Enfin !

Aprés une rapide négociation ( merci Stéphanie !) le prix des places baisse et nous envahissons enfin l'espace tant convoité.

Plusieurs fabriquants sont présents et exposent leurs dernières nouveautés. On a même aperçu un exemplaire ( arrivé la veille au salon ! ) d'un nouvel ordinateur de plongée d'une grande marque.

Sont également présents, dans le désordre : énormement de voyagistes, la FFESSM, un fabriquant de "pneumatique coque alu "(!), plusieurs magasins en ligne, un artiste avec des tableaux super rigolos sur la plongée ( mais cher ! ), un spécialiste du bagage de plongée qui rencontre un succés certain ( mais le prix bas va de paire avec la qualité de ses sacs qui ne feront certainement pas plusieurs années !) , des vendeurs de produits du terroir ( sans commentaires ) et, le clou du spectacle, un gigantesque bassin ou de nombreuses personnes effectuent, soit un baptème de plongée , soit un essai du vélo à hélice (plutôt rigolo et efficace ) soit du tir sur cible..

Enfin, en 2H, le tour du salon est bouclé . A retenir, cette année c'est la maitrise et le gain de poids du matériel qui prédomine, suivi de l'éclairage à led.

Nous décidons de reprendre la route. Evidemment, qui dit Paris dit bouchon, et nous ne dérogeons pas à la règle !

A la sortie de Paris, nous profitons d'un parking bien placé pour prendre un petit goûter ( faut quand même pas se laisser allez, non ? ). Au menu, un excellent gateau au chocolat ( merci les filles ! ), et une station service pas très propre ! Promis : la prochaine fois, on choisira un endroit plus sympa !

Enfin, il faut penser à rentrer : encore 2H de route et nous retrouvons notre capitale, Saint Dizier. Aprés un rapide "nettoyage" du camion, tout le monde se quitte en se lançant un joyeux

" A mercredi ! Pensez à la galette !".

Voilà ! Il n'y a plus qu' à attendre la prochaine sortie !